Electro  

NICK HÖPPNER + JACK DE MARSEILLE
ON AIR Party 2

Toit-terrasse   Gratuit

Partenaires :

Label Ostgut Ton/Club Berghain : 

Il était une fois...Berghain, un club berlinois qui allait révolutionner la scène des musiques électroniques en quelques années et devenir mythique.
Comment ? en réunissant un cocktail d'ingrédients inédits : 

  • un cadre hors norme, une centrale désaffectée transformée en club dans lequel la lumière du jour et les appareils photos sont bannis.
  • un esprit d'indépendance et de liberté qui en fait le contre-exemple salutaire des clubs anglo-saxons et des manifestations commerciales.
  • le meilleur soundsystem du monde, d'une profondeur inégalée, qui fait résonner chaque basse et propulse le son dans cette cathédrale techno de douze mètres sous plafond. 
  • une fabuleuse équipe de dj résidents qui crée, distille et exporte le son du club, une minimale allemande nourrie par la house originelle de Chicago et l'âme froide et puissante de la techno de Detroit.
  • enfin, un label pensé comme l'émanation du club, symbole d'une identité musicale et d'une philosophie, le très respecté Ostgut Ton.

 

Découvrir le label


Pour le deuxième week-end de ON AIR, c'est l'histoire et l'esprit du club Berghain que le Cabaret souhaite accueillir et faire partager le temps d'un week-end à Marseille.

NICK HÖPPNER (label Ostgut Ton, Berghain/panorama bar resident/Berlin)

Résident mensuel du Club Berghain / Panorama Bar, il est aussi l'ex-manager du label Ostgut Ton. Il a joué un rôle important dans l’établissement du genre musical de ce label. Producteur d’une poignée de maxis, Nick Höppner est avant tout la personne la plus à même de faire chavirer un dancefloor. Il a récemment mixé pour la compilation 04 du Panorama Bar qui a su recevoir de bonnes critiques de l’ensemble de la scène électronique actuelle et fut partie du Top 10 du classement des meilleurs mix en 2012 de Resident Advisor.

 

JACK DE MARSEILLE (Wicked Music)

Connu avant tout comme pionnier de la musique électronique, il a contribué, dès la fin des années 80, à l’émergence de la scène électronique française. Le succès de ses sets lui vaut d'être élu meilleur DJ français en 1998 par Coda, premier magazine consacré exclusivement aux musiques et cultures électroniques. L’année suivante, c’est Trax qui le classe numéro un.
En écoutant ses sets aux influences multiples, reconnaissables entre tous, on comprend qu’il résiste à toute nomenclature. Son identité est marquée par l’énergie des rythmes et des couleurs qu’il juxtapose, mixe, fond et dynamite en réponse au Dancefloor, qu’il considère comme le cœur, la destination de sa musique.