KID KARATÉ + THE YOUNG GODS + BLACK STROB live
MARSATAC 2014

Achetez votre billet en ligne
Cabaret Aléatoire   24 € sur place

Du haut de sa 16ème édition, Marsatac souhaite, le temps de 3 nuits, recouvrir le ciel d'étoiles, autour d'une programmation toujours plus exigeante et variées.

Site


KID KARATÉ 

Disco-punk inflammable (Noise Rock) / 22h-23h

Faire du rock à deux, c'est ne pas s'embarrasser de fioritures. Pied au plancher, les jeunots de Dublin Kevin Breen (synthés, guitare, chant) et Steven Gannon (batterie, percus) vont à l'essentiel. Voix abrasive et distorsion à tous les étages, leur rock brut de décoffrage ne se perd jamais en route. Leurs guitares méchantes et beats turbulents fusionnent en un disco-punk incontrôlable. Pour preuve, la claque administrée l'an passé avec « Lights Out », premier EP aux allures de cocktail molotov. Leurs aînés du panthéon rock en ont pris un vilain coup de vieux... Et sur scène ? Un sacré coup de tatane dans ta face.

 

The Young Gods    

Rage éternelle (Alternative/Indus) / 23h25 -00h40

Quand les Young Gods ont déboulé, il y a un quart de siècle, l'Europe du rock a soudain découvert l'existence de la Suisse. Bruyante, transgressive, industrielle, gueularde, électronique, la bande de Franz Treichler a électrisé les esprits. Marquant d'une trace indélébile des musiciens qui formeront plus tard Ministry ou Chemical Brothers. Aujourd'hui, Franz Treichler réveille la bête. Avec Cesare Pizzi, autre fondateur, et le batteur Bernard Trontin, le chanteur-guitariste reprend sur scène les deux premiers albums, « The Young Gods » (1987), « L'eau rouge » (1989), les meilleurs du groupe, et promet le feu divin.

 

BLACK STROBE LIVE

Diamant noir électro (Electro / Electroclash / Blues / Rock / EBM) / 01h-02h

Le duo culte originel, épanoui dans les belles heures de l'électro clash à la fin des années 90, a muté. Autour de sa cheville ouvrière et charismatique, Arnaud Rebotini, Black Strobe est devenu groupe. Derrière des voix ombreuses (Nick Cave n'est pas bien loin, Johnny Cash non plus) retentissent des télescopages entre sonorités électroniques et héritage analogique ; boucles synthétiques et groove ténébreux. Pour son deuxième album, « Godforsaken Roads », Black Strobe a taillé un diamant noir aux reflets country-blues poisseux, BO d'un western fantasmagorique et futuriste. Une alchimie électro rock. Epique et animale. A nulle autre pareille.