HUGO kant + quantic + busdriver + coely + freddie gibbs + virus syndicate
MARSATAC 2014

Achetez votre billet en ligne
Cabaret Aléatoire   38 € sur place

Du haut de sa 16ème édition, Marsatac souhaite, le temps de 3 nuits, recouvrir le ciel d'étoiles, autour d'une programmation toujours plus exigeante et variées.

Site 


Hugo Kant 

Comme dans un film (Trip Hop / Downtempo / Nu Jazz) / 20h15-21h

C'est la nouvelle pépite de l'abstract hip hop marseillais. Hugo Kant, alias Quentin Le Roux, multi-instrumentiste de talent, construit des univers enivrants, groovy et balancés comme des BO de films d'action. La sortie de son deuxième album « Point of no Return » en juin 2014, réalisé sous le regard attentif de Zé Matéo (Chinese Man), confirme qu'Hugo Kant fait partie de la famille des Wax Taylor et autres Herbaliser. Sur scène, il déboule en trio, exploitant autant les machines que les instruments pour des shows très organiques.

 

Quantic

Jardin tropical (Electro Cumbia) / 21h50-22h50

Dans sa serre, Quantic alias Will Holland, fait croitre des plantes mutantes et somptueuses. Sur un terreau fertile nourri de rock et de hip hop, le DJ anglais greffe des influences éthiopiques à de la techno de Detroit, croise la fièvre de la salsa dura colombienne à des beats solidement programmés, mâtine le compas haïtien de sub-bass électrifiantes... Son nouvel album, « Magnetica », a la beauté et la puissance des aventures lointaines. Avec lui, Marsatac aura la moiteur et la luxuriance d'une jungle énigmatique et magnétique.

 

Busdriver

Mutant du rap (Hip-Hop) / 23h10-00h10

Quinze ans que ce Californien pilote un bus fou. Un fourgon blindé du rap pour qui la ligne droite n'est pas le plus court chemin vers le bonheur. Héraut de la scène indé, MC insatiable, Busdriver cherche encore et toujours à explorer des étendues que peu, avant lui, ont osé visiter. Flow staccato, lyrics littéraires, architectures sonores aventureuses (qui frayent avec l'électro ou le jazz comme elles rendent hommage aux fondamentaux old school), shows burlesques... il pousse le rap dans ses retranchements les plus cinglés. Et Busdriver étrenne à Marsatac les titres d'un album tout neuf « Perfect Hair » (chez Big Dada, excroissance hip hop de Ninja Tune). Cerise sur le gâteau !

 

 

Coely 

Rappeuse, une fois Abracadabra ! (Hip-Hop/Soul) / 00h30-1h30

Marsatac dégaine une pochette surprise. Dedans ? Une pépite nommée Coely. Surprise numéro 1 : c'est une donzelle. Surprise numéro 2 : elle déboule de Belgique. Surprise numéro 3 : à tout juste 20 piges, la belle sert un set scotchant. Capable de lâcher sa voix ample sur un hip hop bien râpeux, comme de jouer sur du velours le temps d'une respiration pop. Avec, pour ne rien gâcher, un caractère en acier trempé et un sens de la scène inné. Un cadeau comme ça ? Ça ne se refuse pas !

 

Freddie Gibbs 

Flow sans concession (Hip-Hop) / 1h50-2h50

Le rappeur Freddie Gibbs est un king de l'underground. Né à Gary, dans l'Indiana (lointaine banlieue de Chicago), ce roi de la mixtape d'un Midwest sinistré est le porte-voix d'une majorité silencieuse. Ex petite frappe, Freddie rape comme il est. A l'instinct, sans chercher à plaire. Pas le genre de la maison. Son flow brut de pomme n'a d'égal que ses punchlines sans concession. Après des incartades gangsta-soul avec le DJ Madlib, retour aux fondamentaux pour Freddie, avec « Eastside Slim ». Nouvel album solo urgent et cinglant. Radical, comme un direct au foie.

 

Virus Syndicate 

Dubstep viral (Dubstep / Hip Hop / Grime / Bass Music) / 3h15-4h15

Il n'a fallu qu'une poignée d'années au collectif Virus Syndicate pour se voir décerner, par la presse britannique, le titre très envié « d'ambassadeur mondial du dubstep ». C'est que les quatre lascars de Manchester s'y entendent pour répandre de par le monde leur grime-dubstep vénéneux, relevé de hip hop taille patron. Côté lyrics, ça balance entre satire, ironie et sincérité crue. Aux manettes de leur dernier né, « The Swarm » (Jarring Effects), MRK1 et les trois MCs - Nika D, JSD et Goldfinger - viennent propager l'infection à Marsatac. L'antidote? On le cherche encore...