Electro  

PANTHA DU PRINCE + ACID ARAB + SAYCET + FRANÇOIS IER
SOIRÉE DE CLÔTURE DU FESTIVAL REEVOX

Achetez votre billet en ligne
Cabaret Aléatoire   Tarif Prévente : 18€ (+frais) / Tarif Sur Place : 23 €

Ouvertures des portes : 22h
Une Coproduction et une Coprogrammation du Cabaret Aléatoire et du GMEM, en partenariat avec Ventilo.

Rejoignez l'événement Facebook de la soirée de clôture en cliquant ici
Rejoignez l'événement Facebook du Festival REEVOX 2016 en cliquant là
 


Soirée de clôture du Festival REEVOX 2016.

La soirée de clôture au Cabaret Aléatoire est maintenant bien identifiée par les marseillais après les venues d’Alva Noto, Arnaud Rebotini, Aufgang, Etienne Jaumet, Rone... Cette année, REEVOX et le CABARET ALÉATOIRE invitent en tête d’affiche un pilier de la musique électronique minimale et techno allemande : Pantha du Prince pour la 1ère fois à Marseille ! À ses côtés, deux découvertes françaises : Saycet avec une musique électronique envoûtante et lumineuse ; et François Giesberger (dit François Ier) dans un live électro «psychédélique et expérimental», selon les inrockslab. Pour les plus résistants et noctambules, on termine avec la découverte du nouvel EP d’Acid Arab pour un djset endiablé !

Cliquez ici pour acheter votre ticket

PANTHA DU PRINCE (live)

Pantha du Prince, de son vrai nom Hendrik Weber, est un compositeur de musique électronique allemand. Ses productions sont le plus souvent affiliées au mouvement minimal, électro, house, techno et noise. La carrière musicale de Pantha du Prince démarre en 2002, avec la parution du maxi «Nowhere». Son premier album, «Diamond Daze», sort en 2004 sous le label Dial Records. Peu médiatisé, l’album obtient un succès d’estime mais l’ambiance musicale sombre et minimale caractéristique de Pantha du Prince est déjà présente. C’est en 2007, avec la réalisation de son deuxième album, «This Bliss», que Pantha du Prince se voit véritablement consacré comme un des représentants de la musique minimale allemande. L’atmosphère romantique de l’album obtient un bon accueil du milieu de la musique minimale. (...) Pantha du Prince décide ensuite de signer avec le label anglais Rough Trade pour la réalisation de son nouvel opus. Son troisième album, «Black Noise», sort en février 2010. Enregistré en partie dans un chalet situé en pleine montagne, dans les Alpes suisses, «Black Noise» offre une atmosphère organique, orageuse, fortement imprégnée du climat environnant. Hendrik Weber a notamment utilisé des sons enregistrés en pleine nature pour atteindre ce résultat. (...) D’autres artistes ont également participé, tels que Panda Bear (du groupe Animal Collective) sur le morceau «Stick to my side», et Tyler Pope (guitariste du groupe).

 

FRANÇOIS IER (live)

François Ier ou François Giesberger de son vrai nom est un producteur naissant avec un talent certain. Il grandit entre musique psychédélique et expérimentale autour notamment des Pink Floyd, et comprend très vite les passerelles tendues entre les arts visuels et sonores. La musique qu’il produit est une House progressive imagée dans laquelle on retrouve ses premières influences cloisonnées dans une structure répétitive, propre aux musiques électroniques contemporaines. Membre du collectif et label Boussole, François Ier a rapidement conquis le public toulousain après avoir joué dans des salles comme le Bikini, la Mandarine ou la Dynamo auprès d’artistes internationaux de renoms (Tiga, Brodinski, Duke Dumont, The Hacker, Etienne de Crecy ou encore Yuksek). A l’automne 2013 il signe son premier EP « 1515 » sur le label Champ’Caine Records puis un second « Neptune » en juin 2014 sur Boxon Records qui lui donne une plus grande visibilité notamment grâce au soutien du Mouv’, Trax Magazine, des Inrockuptibles et Dj Mag.

 

ACID ARAB (DJ Set)

Acid Arab est un projet participatif lancé par Guido Minisky et Hervé Carvalho, DJs résidents du club parisien Chez Moune.
À force de passer des disques de musiques orientales et d’acid house, ils décident de prouver l’évidente efficacité de ces sonorités sur les danseurs. Avec eux, la transe n’a plus aucune barrière.
Rave party et mariage égyptien se confondent et rencontrent l’electro chaâbi, le label Versatile et la scène parisienne. Acid Arab a fêté en septembre leur 3eme anniversaire et la sortie de leur 1er EP, uniquement constitué de leurs productions, sur Versatile Records, suivant leur série «Collections» (3 maxis et un album) avec les collaborations de Legowelt, Crackboy, Omar Souleyman, I:Cube, Pilooski et Gilb-R. Le maxi, ‘Djazirat El Maghreb’, consiste en trois morceaux hommages à l’Afrique du Nord et ses trois pays : Algérie, Maroc et Tunisie.
Tous les morceaux ont été enregistrés et produits par Acid Arab (Nicolas Borne, Pierrot Casanova, Hervé Carvalho & Guido Minisky) et leurs invités, au Studio Shelter, à Paris.

 

SAYCET

Saycet est un nom que s’échangent chaque année de plus en plus de fidèles comme un secret trop précieux pour qu’on le garde pour soi. En quelques sorties rares, le projet du producteur parisien Pierre Lefeuvre a effectué une mue élégante et moderne, séduisant un peu partout dans le monde amateurs de vibrations électroniques et d’émotions organiques. Parti d’une inspiration electronica, un pied dans le son électronique allemand, un autre quelque part en Islande et les yeux hypnotisés par la musique minimale, Saycet a maturé son univers en public au travers de tournées en Europe, en Russie et en Asie mais aussi par son travail de compositeur pour le Centre Pompidou. Son nouvel album «Mirage» (le troisième en février 2015), a poussé sur ce terreau sonique et physique inspiré par les voyages et concerts de ces dernières années. Plus direct, nourri d’images et de formes (un intérêt certain pour le design, l’architecture et des visites régulières à la Cité radieuse), le nouveau Saycet s’ouvre au prisme pop et dessine des mirages sonores radieux dans lesquels on se perd intensément. Il n’est plus question de choisir entre monochrome et spirales de couleurs mais de susciter l’émotion et le voyage, avec ou sans retour. Pour cet album, il a collaboré étroitement avec la chanteuse Phoene Somsavath sur certains titres donnant une dimension supplémentaire à son univers. Sur scène, Pierre est accompagné de Louise Roam (chant, violon, claviers) et de Zita Cochet (scénographie, projection vidéo).